Accueil > Documents > Oui à un gymnase ! Oui à un Jardin Partagé !

Oui à un gymnase ! Oui à un Jardin Partagé !

lundi 8 septembre 2008

Voici le fameux tract distribué dans le quartier en 2004 en réponse au projet municipal de raser le jardin pour faire un gymnase.


Oui à un gymnase ! Oui à un Jardin Partagé !

Le projet immobilier de la municipalité : les travaux de démolition doivent commencer dès l’été 2005 dans le Jardin Solidaire du XXe pour permettre la future construction d’un parking souterrain, d’un gymnase scolaire et de logements.

L’avenir du Jardin solidaire : aucun. Les élus du XXe nous ont annoncé, lors de la 3ème réunion de travail, qu’ils n’avaient rien à nous proposer : il n’y aura plus de Jardin Partagé.

Ils n’ont fait preuve d’aucun souci de pérenniser le travail bénévole et le bénéfice des actions menée par l’association dans le quartier sans aide de la Mairie du XXe...

En 2004, les 120000 Parisiens consultés demandent en priorité des espaces verts dans les friches ... Il y a toujours de bonnes raisons de
construire un gymnase pour les scolaires, c’est certainement une nécessité pratique incontestable pour les écoles et collèges. Mais n’y a-t-il pas au
moins autant de bonnes raisons de préserver l’existence dans notre quartier du plus grand Jardin Partagé de la Capitale ? de protéger une
telle expérience de mixité sociale dans une société qui cultive individualisme et peur de l’autre ? de poursuivre cette dynamique de rencontre et de partage interculturels et intergénérationnels ? d’offrir à tous, y compris aux familles issues de l’immigration, un lieu convivial, en plein Paris, où l’on peut prendre le temps de retourner la terre sous le soleil , de désherber ou d’arroser en toute simplicité ? Il nous semble indispensable de permettre à tous les habitants de se réapproprier la rue, de s’engager dans la vie de leur quartier et de renouer avec le caractère historique du tracé des rues, passages et parcelles maraîchères.

le Jardin Solidaire : poésie, espoir et proximité

Une belle aventure : historique et statut du Jardin Solidaire

Historique : depuis le printemps 2001, une poignée d’habitants du quartier Réunion Père-Lachaise dans le XXe arrondissement de Paris, a transformé une friche entourée de palissades en jardin associatif ouvert. Dans ce terrain en pente douce très ensoleillé de près de 2500 m2, les ordures et vestiges de maisons détruites ont fait place aujourd’hui à une
trentaine d’arbres et des centaines d’espèces de plantes, fleurs et légumes : eucalyptus, maïs, tournesols, dahlias, rosiers, capucines, kiwis, figuier ... Le très gros travail, réalisé dans des conditions plus que précaires les premières années, a permis de créer un vrai jardin de proximité populaire à deux pas de la place de la Réunion au coeur du quartier. En dépit des difficultés rencontrées, le succès grandissant du Jardin et de ses animations estivales ainsi que son crédit auprès des
médias et pouvoirs publics, nous permettent aujourd’hui de bénéficier du
statut de Jardin Partagé de la capitale (et c’est le plus grand !).

Statut : le Jardin occupe en effet un terrain de la Mairie de Paris mis à disposition gracieusement et provisoirement, par la Direction du Logement et de l’Habitat, à l’association loi 1901 le Jardin Solidaire.
L’association gère le lieu dans le cadre d’une convention officielle (la Charte Main Verte) signée avec la Mairie de l’arrondissement et la Mairie de Paris. L’ensemble du terrain a été consolidé par une entreprise de travaux publics, un passage en revue du lieu est assuré par la
Direction des Parcs et Jardins et toutes les activités sont assurées par un contrat d’assurance à la MAIF à hauteur de cent participants. Le Jardin est parfaitement clôturé par des palissades neuves et des
grilles transparentes aux deux entrées et il est ouvert sous la surveillance des responsables de l’association. Un point d’eau a été installé par les Parcs et Jardins. L’association bénéficie pour l’année 2004 d’une subvention principale du Fond Social Européen et d’une autre de J.M. BRUNEAU. Enfin, l’ensemble du projet est accompagné par l’association Graine de Jardins.

Site Internet : www.jardinsolidaire.org.


Un travail bénévole titanesque : plus de 50 t de pierres sorties à la pioche et 60 t de sable, gravier et terre étalés à la pelle ...

Le terrain : 2500 m2 très ensoleillés orientés plein sud, un passage entre deux rues au noms évocateurs : rue des Vignoles et rue des Haies. Sous le Jardin, une nappe phréatique s’étale à six mètres
de profondeur ...

La végétation : des pelouses, 35 arbres et des centaines d’espèces de plantes, de fleurs, de légumes et de fruits répertoriés.
Les installations : une belle scène de spectacle, des dizaines de fresques colorées, un grand écran de projection cinéma, un kiosque central, une tonnelle, un auvent, une pelouse pour pique-nique,
une cabane plantée, des balançoires en bois, un banc de musculation dédié aux jeunes, une horloge, un cadran solaire, un bassin pour plantes d’eau, la cabane des chats, de la tortue, une piscine estivale
pour les enfants ... Un Jardin de proximité : aides, activités et animations gratuites et ouvertes à tous

Projet : accueillir, dans un cadre légal et atypique, le public et les classes des écoles avoisinantes ainsi que toutes les associations d’enfants, de jeunes, d’habitants ou d’artistes du quartier pour y
mener leurs propres activités : jeux de plein air, jardinage, découverte des fleurs et des plantes, construction de nichoirs, pétanque, gym douce, dessin et peinture, bibliothèque en plein air, goûter, piquenique,
repas de quartier, réunions, contes, chant, musique, danse, théâtre, jonglage, échasses, spectacles, exposition de peinture ou photos ...

Ouverture : plus de 1200 h d’ouverture par an sous notre responsabilité (20h hebdo en hiver et plus de 40h en été).

Bilan d’activité : 4 éditions de la Fête de la Musique (en 2004, 80 interprètes : musiciens, chanteurs et danseurs), 2 Feux d’Artifices, 30 projections cinéma en plein air, peinture, Kapla, contes, lecture et
soirées (Nouvel an, Halloween, films ...), sorties (à la Mer, au Potager du Roi à Versailles, à Paris Plage, aux Tuileries ...). Soutien scolaire et aide à la recherche d’emploi (CV , dossiers). Obtention d’un CES de six mois/un an (Contrat Emploi Solidarité) pour l’entretien du Jardin par
une habitante jardinière au chômage.

Défendons les enjeux de société relevés par le Jardin Solidaire dans le quartier !


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette